La perte de masse graisseuse localisée existe-t-elle vraiment ?

Bon nombre de personnes semblent vouloir perdre de la matière grasse sur des zones bien spécifiques de leur corps, comme au niveau du ventre, des hanches, de l'entre-cuisses ou encore du dessous des bras. Pour cela, ils concentrent leur charge de travail sur ces zones avec des exercices bien spécifiques (abdos, abducteurs, adducteurs, extensions triceps ...), mais est-ce bien utile ? C'est ce que nous allons voir dans cet article : "la perte de masse graisseuse localisée existe-t-elle vraiment ?"


D'un point de vue scientifique, la réponse est non ! Il n'est pas possible de perdre du gras à un endroit bien précis du corps humain. Pour cela plusieurs études ont été réalisées ... 


-> 1ère étude : l’impact de l'entraînement sur une jambe :Protocole (voir : https://www.sci-sport.com/articles/est-il-possible... pour l'étude complète) :


Un groupe de personnes a entraîné 3 fois par semaine, pendant 12 semaines d'étude, une seule jambe sur une presse. Chaque participant augmentait sa charge de travail au fur et à mesure des semaines. 


Résultats : 

Au bout des 12 semaines, l'entraînement sur une seule jambe a provoqué une diminution significative de la masse grasse total corporelle chez chaque participant. Cependant, la majorité de celle-ci était située au niveau du tronc et des bras, mais presque aucune perte de masse grasse au niveau du bas du corps et sur la jambe entraînée.


-> 2ème étude : l'impact des exercices d'abdominaux sur la graisse située au niveau du ventre : Protocole (Voir : https://www.sci-sport.com/articles/l-impact-des-ex... pour l'étude complète) :


Un 1er groupe de femmes ne faisant pas d'exercice mais ayant tout de même un régime hypocalorique et un 2ème groupe de femmes suivant ce même régime mais avec également des exercices d'abdominaux, et ce durant 12 semaines (3 mois).


Résultats :

Aucune perte significative au niveau du ventre entre les deux groupes. Le 2ème groupe a eu un peu plus de résultats sur la perte de poids car les exercices ont engendré plus de dépense calorique que sur le 1er groupe qui n'en avait pas.


Conclusion :

D'un point de vue scientifique, la perte de masse grasse localisée n'existe pas. Pour la perte de poids, il est bien plus intéressant de faire des exercices polyarticulaires (exercices qui regroupent plusieurs muscles : squat, traction, soulevé de terre, box jump, ...) que l'on retrouve la majeure partie du temps dans des méthodes d'entraînement comme le CrossFit, que de faire des exercices d'isolation (exercice qui tentent à travailler un seul groupe musculaire : abdominaux, intérieur des cuisses, bras, ...). 


Avis du coach :

De mon point de vue, l'idéal pour la "perte de poids" serait de coupler les exercices polyarticulaires avec du cardio (haute ou basse intensité, à choisir en fonction de vos envies) et ceci couplé à une alimentation saine (ou rééquilibrage alimentaire) afin d'avoir un déficit calorique naturel et des résultats concrets qui durent.


Références :

Ramirez-Campillo R, Andrade DC, Campos-Jara C, Henriquez-Olguin C, Alvarez-Lepin C and Izquierdo M. Regional fat changes induced by localized muscle endurance resistance training. 

J Strength Cond Res 27 (8) : 2219-2224, 2013.Kordi R, Dehghani S, Noormohammadpour P, Rostami M and Mansournia MA. Effect of abdominal resistance exercise on abdominal subcutaneous fat of obese women : A randomized controlled trial using ultrasound imaging assessments. J Manipulative Physiol Ther 38 (3) : 203-209, 2015.

SCI-SPORT




0 0
Feed